Actualité

Des Lions de Bordeaux

CdF : Bordeaux se qualifie au bout du suspense

Après deux revers en championnat, les Lions ont réagi de fort belle manière en se qualifiant pour les 1/4 de finale de la Coupe de France, au terme d’un match à couteaux tirés.

Le match débute sur une toute autre intensité que celui de la semaine précédente, les Lions galvanisés par un adversaire avec qui une rivalité s’est installée depuis quelques saisons.

Les Conquérants seront les premiers à marquer après 9 minutes de jeu suite à un cafouillage et une succession de rebonds favorables, par l’ancien Angloye Chazalon, à bout portant.

Dans les cages normandes, Lafourcade gratifie le public de plusieurs arrêts spectaculaires, et gardera sa cage inviloée une bonne partie de la mi-temps. Du côté bordelais, c’est notamment Horrut qui fait forte impression en défense lors d’une situation d’infériorité numérique à 2 contre 4, où il parvient à couper plusieurs passes et à bloquer un nombre incalculable de lancers.

Les Lions ne se démobilisent pas et égalisent peu avant la pause, en power-play par leur capitaine Vandromme, sur un rebond. Le score à la mi-temps est de 1-1, le match est très serré comme on s’y attendait.

La deuxième période continue sur la même intensité, les deux équipes sont sérieuses et le jeu est de qualité. Après 5 minutes de jeu, un défenseur Caennais perd le palet et offre un deux contre un aux Bordelais. Masson sert parfaitement Horrut qui concrétise.

Six minutes plus tard, les Lions connaissent un petit relâchement qui ne pardonne pas. En l’espace d’une minute les Conquérants vont reprendre la tête. Tout d’abord grâce à Mousset qui place un lancer du poignet dans la lucarne de Gasnier, masqué. Puis Belot qui se retrouve étrangement seul face au portier bordelais qu’il trompe côté mitaine.

Les Lions, dans un bon soir, ne se laissent pas abattre et égalise logiquement par Uriot, d’un lancer assez lointain à ras de terre. Il reste alors huit minutes de jeu.

Alors qu’on pense se diriger tranquillement vers la prolongation, Masson s’empare du palet derrière sa propre cage et place une accélération foudroyante. Il déjoue son vis à vis et s’offre un boulevard pour placer un lancer frappé surpuissant dans le petit filet opposé de Lafourcade. Tout le monde regarde le chrono : 49’50.La messe est dite.

Le match aurait pu basculer d’un côté comme de l’autre, et ce sont les Bordelais qui se qualifient et se retrouvent à une victoire du « final four » de Carpentier.

Crédit Photo : Viet Hung Nguyen

Bonus : découvrez les réaction d’après match recueillies par notre Dream Teen

 

0 Partages

Répondre