Actualité

Des Lions de Bordeaux

Élite : les Lions stériles face à Caen

Compte rendu du match Bordeaux – Caen

Pour la dernière journée de la phase aller, Bordeaux recevait son vieux rival Caennais. En effet, les deux équipes se côtoient depuis plusieurs années (en N1 puis en Elite) et les matchs sont toujours très accrochés face aux Conquérants. Cette rencontre n’a pas dérogé à la règle, même si le score peut laisser penser le contraire.

Les Normands ont réussi à conserver tout leur effectif à l’intersaison, et ont enregistré l’arrivée de l’international Bouchut. Bernard Seguy, leur coach (également entraîneur national), n’est pas du déplacement.

Du côté Bordelais, Boirie et Uriot (blessés) manquent à l’appel, tandis que Heumann est de nouveau choisi comme doublure de Gasnier. Mariage effectue son dernier match avant de quitter le pays, et Vincent Cadren est présent pour la troisième fois de la saison.

Première période

Contrairement aux deux dernières prestations à domicile, les Lions débutent très bien le match et l’intensité est au rendez-vous. Les coachs bordelais ont choisi de faire une première ligne composée à 100% d’anciens joueurs des Boxers qui se connaissent très bien (Horrut, Paradis, Mariage, Cadren), et qui donnent le tourni à la défense adverse. Les Caennais ne sont pas en reste et se créent eux aussi de très belles occasions mais butent sur un solide Gasnier.

Bordeaux bénéficie de plusieurs situations de suépriorité numérique mais ne parvient pas à trouver la faille, face au portier Lafourcade en grande forme, et aidé plusieurs fois par ses poteaux. C’est sur un tir anodin de Renou que le seul but de la période sera marqué, Gasnier ne pouvant que ralentir le palet qui vient rouler lentement au delà de la ligne.

Deuxième période

La deuxième mi-temps débute de la pire des manières puisque après seulement 42 secondes de jeu, Fontanille fait le break sur un exploit personnel. Les locaux ne se démobilisent pas pour autant et continuent à faire le forcing, mais après cinq minutes de jeu c’est la douche froide dans la salle Virginia lorsque Discazaux donne trois longueurs d’avance aux siens, sur un tir raté qui trompe Gasnier à ras de terre côté bouclier.

Vachel demande un temps mort pour remobiliser ses troupes et à peine 1’30 plus tard, Panatier trouve enfin la faille d’un lancer lointain à la trajectoire flottante, qui atterrit dans la lucarne opposée de Lafourcade.

Le public donne de la voix et l’espoir renaît alors qu’il reste encore 18 minutes à jouer. Les Lions poussent mais sont en manque de réussite, à l’image de Mariage qui se créée un nombre incalculable d’occasions mais échoue toujours d’un rien.

Il y a des soirs où rien ne réussit, et Bordeaux ne trouvera plus le chemin des filets jusqu’à la fin du match. Au contraire, ce sont les Normands qui enfoncent le clou à cinq minutes du terme sur un one-timer de Renou dans le slot, suite à un bon travail de Rage.

Enfin, sur la sirène finale, Antoine Sentenac inscrit un nouveau but en power play pour porter le score à 5-1 ; score très sévère par rapport au match équilibré que les deux équipes se sont livré.

Comme lors du match à Paris 13, les Lions s’inclinent à cause d’un manque d’efficacité offensive.

Ils conservent néanmoins leur 8ème place et restent largement dans la course pour la qualification en playoffs. La phase aller se termine après 9 journées en 9 semaines. Un rythme intense qui continue avec l’entrée en lice en Coupe de France, samedi 16 décembre sur le terrain de St Médard.

Cliquez ici pour voir la feuille de match

Crédit photo : Viet Hung Nguyen

Répondre