Actualité

Des Lions de Bordeaux

Elite : Rencontre avec Mickaël Gasnier

Un mois après la reprise officielle des entraînements, Mickaël Gasnier, l’unique recrue estivale des Lions, a répondu à nos questions. L’occasion pour ceux qui ne connaissent pas encore de le découvrir…

Salut Micka, peux-tu te présenter et faire un résumé de ton parcours ?

Je m’appelle Mickaël, j’ai 29 ans et je suis originaire de Rouen. J’ai commencé le hockey sur glace à l’âge de 4 ans. Après avoir fait mon hockey mineur à Rouen, je suis parti au Canada à l’âge de 17 ans. Après 4 championnats du Monde (2 en U18 et 2 en U20), je suis rentré en France à Gap pour entamer ma carrière professionnelle. J’y ai passé 2 saisons avant de jouer une saison pour Mulhouse et ensuite 6 à Bordeaux. J’ai donc mis fin à ma carrière de glaceux en avril dernier.

Pourquoi avoir arrêté le hockey sur glace ? 

Le club voulait me conserver mais avec mon travail et ma famille, il devenait compliqué de concilier les 3. Il a fallu faire un choix. Ce n’était pas un choix de cœur mais plutôt de raison. A 29 ans, il faut, des fois, savoir saisir les opportunités qui se présentent pour pérenniser la situation financière de la sphère familiale.

Qu’est-ce qui t’a attiré chez les Lions ?

Le challenge de jouer au plus haut niveau dans un autre sport. J’ai suivi les playoffs des Lions la saison passée et il est vrai que j’ai pris goût de venir à Virginia. De plus, Romain Horrut, Romain Masson et Nicolas Vachel ont su trouver les bons arguments gastronomiques pour me convaincre. Une bonne côte de bœuf, ça aide à faire les bons choix !

Comment se passe ton intégration dans le vestiaire ?

L’intégration s’est vraiment bien passée. Le groupe est soudé avec une super ambiance. J’avais déjà pu participer à quelques entraînements la saison passée. Le premier contact avait donc déjà été fait. Le fait aussi de connaître les anciens glaceux comme Pif, Mass, Rom, Paradis et Nico, ça va aussi beaucoup plus vite.

fb_img_1475644938643

Après les matchs amicaux, que peux-tu nous dire de tes sensations dans les buts ? 

Les 2 premiers matchs amicaux m’on fait redescendre sur terre. J’étais un peu venu la fleur au fusil et je suis tombé de haut. Cela m’a été très profitable. J’ai été très moyen avec un temps d’adaptation. Le roller n’est pas la glace même si cela se ressemble. Il faut donc s’adapter et il m’a fallu 3 bonnes semaines d’adaptation. Les matchs amicaux à répétition à Angers m’ont donné encore plus de repères. J’ai également pu observer les gardiens d’Angers et Caen qui sont des références au niveau national. Cela m’a beaucoup aidé dans ma préparation.

Qu’as-tu pensé de vos futurs adversaires ?

Angers et Caen vont être 2 belles équipes du championnat. On s’est rendu compte qu’on avait une équipe capable de faire du jeu, de revenir de l’arrière, de savoir conserver un score. Dans toutes les situations, nous avons performé. On est aussi conscient qu’on ne pourra pas faire le jeu toute l’année mais qu’en étant appliqué défensivement, nous sommes capables de réaliser de belles, voir très belles choses cette saison. Mais pour réussir cela, il faudra prendre chaque match à la fois et avec comme objectif principal le maintien.

dsc_4293

Un mot sur votre première victoire contre Epernay pour l’entame du championnat ?

Le match contre Epernay était un très bon test. L’équipe s’est bien renforcée cet été et leurs résultats amicaux l’ont prouvés. Dans ce championnat que l’équipe découvre, nous ne savons pas à quoi nous attendre. Nous naviguons à vu sans vraiment savoir ce que les autres équipes vont nous proposer. On s’est donc focalisé sur notre jeu en privant Epernay du palet pendant une bonne partie de la première mi-temps. Cela nous a mis en confiance et nous a permis de pouvoir prendre le large au score. Il nous manquait des joueurs donc on savait que la fin de match allait être physiquement compliquée mais défensivement tout le monde a fait son travail sans tricher et il faudra garder cette rigueur pour avoir des résultats cette saison. Il fallait prendre les 3 points contre un adversaire direct et c’est ce que nous avons fait. Nous avons encore du travail mais l’essentiel a été fait pour ce premier match. De mon côté, il faut travailler sur le physique et s’habituer à la chaleur. Les sensations étaient bonnes mais pour un gardien, le manque de lucidité se paie généralement cash. Il faut donc que je sois capable de me sentir aussi bien à la première minute qu’à la dernière minute du match. Il y a donc encore beaucoup de travail à faire.

Merci Mickael, bonne saison à toi et aux Lions !


Crédit photos : JML, JC Miranda, Viet Hung NGuyen

0 Partages

Répondre